Nous venons de vivre une année exceptionnelle tant par son intensité que par les difficultés au travers desquelles nous sommes passés :
→ Redressement judiciaire de l’IREM, société coopérative qui porte le projet de notre salle dans sa globalité
→ Difficultés financières chroniques dues au coût exorbitant de la mise aux normes 240 000€ + 80 000€ de pertes d’exploitation
→ Contrôle CODAF : URSSAF, DIRRECTE, Préfecture, Impôts, Douanes, deux fonctionnaires par institution, à 1 heure du matin devant la porte du club. Ce contrôle est resté sans suite, montrant notre engagement à respecter et le droit du travail, et la réglementation sur l’exploitation d’un E.R.P. (Établissement Recevant du Public)
→ Procès nombreux pour tapages
→ Procès contre notre propriétaire
→ Sacrifices permanents de toute l’équipe

Mais cette année c’était aussi :
→ Environ 90 concerts, et plus de 150 soirées électroniques, une dizaine de représentations théâtrales, une semaine de Jardin Analogique, tant de métamorphoses de notre programmation et de notre lieu…
→ De la formation de jeunes handicapés avec l’APAJH,
→ De la formation professionnelle avec le conservatoire de Bordeaux et l’IREM
→ En juillet nous avons ouvert gratuitement notre lieu les mardis, mercredis et jeudis afin de vous permettre de passer un été bordelais festif et de consolider notre économie, si fragile…
→ Et notre plus grande fierté : 22 044 adhérents. (2015) 12 300 (à ce jour en 2016) !

Vous avez par votre fréquentation donné un place incontournable au Bootleg dans la vie culturelle bordelaise, faisant vivre une pensée libre, créant des temps de bonheur, de joie, de fête, d’enrichissement de l’imaginaire…
Nous faisons face à la rentrée la plus périlleuse de notre existence et nous avons besoin de votre soutien.
Vous pouvez effectuer un don directement sur notre site via Paypal et bien sur, venir au Bootleg, ce qui reste le plus beau de tous les soutiens. Nous n’avons aucune certitude quand à la possibilité de rester ouvert et les deux mois qui sont devant nous vont conditionner la pérennité de notre projet.
En septembre nous ouvrirons gratuitement les mercredis et nous vous réservons un mois d’octobre qui promet, qui devra être anthologique pour nous permettre de survivre, ayant une échéance début novembre qui cèlera peut-être le sort de notre lieu.
Septembre nous voilà, Octobre n’a qu’à bien se tenir ! Vive la culture libre et indépendante, vive le BOOTLEG et vive les BOOTLEGGERS.. !